Natural Selection (Namibie) investit dans les safaris sur le littoral de Skeleton Coast : Shipwreck Lodge

Natural Selection est une jeune entreprise namibienne qui organise des safaris tout en s’engageant pour la protection de la nature. Depuis sa création en 2016, Natural Selection offre à ses clients de vivre une expérience tout en contribuant à une bonne cause. Deux ans après son lancement, Natural Selection est fière d’annoncer le lancement de Shipwreck Lodge, un camp de safari unique situé sur le littoral sauvage de la Namibie à Skeleton Coast. Jennifer Lally, cofondatrice de Natural Selection, nous explique : « Les safaris, lorsqu’ils sont correctement organisés, sont un outil d’une redoutable efficacité pour contribuer à la protection des dernières grandes étendues africaines abritant une faune sauvage ». 

Il y a quelques semaines de cela, Natural Selection était fière d’annoncer le lancement de ses premières propriétés en Namibie : Shipwreck Lodge (Skeleton Coast) et Hoanib Valley Camp. Ces nouveaux sites sont situés dans la région reculée et accidentée du nord-ouest du pays. La visite de ces deux camps offre aux touristes un excellent aperçu des plus impressionnants paysages du continent, loin des sentiers battus dans ce magnifique pays qu’est la Namibie (KLM propose des vols à destination de Windhoek depuis 2016). 

Une architecture inspirée par les épaves 

Shipwreck Lodge se distingue de bien des façons. Tout d’abord, il s’agit d’un partenariat entre les entreprises namibiennes et les communautés locales. En outre, ces lodges flambant-neuf qui ressemblent aux épaves qui jonchent le littoral de la Skeleton Coast en Namibie revêtent un intérêt architectural certain. Le lodge a été créé par une équipe namibienne placée sous la direction de l’architecte Nina Maritz et de l’architecte d’intérieur Mélanie van der Merwe. La propriété a été construite dans un esprit de protection de l’environnement et les dix chambres, de style « cabane », ont été construites en utilisant uniquement des chevilles en bois. À l’intérieur, on retrouve des teintes de bleu, de bordeaux, de noir et de blanc qui représentent l’humeur sans cesse changeante de l’océan. L’utilisation de bois recyclé, de cordes, de lin et de coton donnent une rassurante impression d’authenticité. Toutes les chambres disposent d’une salle de bain attenante et sont alimentées à l’énergie solaire, ainsi que par un poêle à bois.  

« Un lieu au charme envoûtant » 

Situé à un kilomètre des vagues déferlantes de l’Atlantique, le lodge est le seul logement de luxe dans le Parc national de Skeleton Coast. Natural Selection décrit avec justesse cette région comme étant « un lieu au charme envoûtant où les dunes du désert et les plaines balayées par les vents’étendent à perte de vue, et où les ossements blancs des baleines et les épaves de plus de mille navires jonchent les plages ; à première vue, Skeleton Coast semble être un lieu inhospitalier. Cependant, il s’agit d’un habitat irremplaçable et fragile qui abrite une faune qui doit absolument être protégée, comme par exemple l’éléphant du désert, l’hyène marron et le zèbre de montagne de Hartmann ». 

Le furtif lion du désert 

Les activités proposées sur le site de Shipwreck Lodge sont bien entendu axées sur les magnifiques paysages sauvages qui l’entourent. On peut par exemple y gravir les dunes pour admirer le lever du soleil avant de déguster un délicieux déjeuner en plein-air, à l’ombre des remarquables châteaux d’argile. Des safaris sont également organisés pour aller à la rencontre des éléphants du désert ou observer le très furtif lion du désert. Vous pourrez également partir à la découverte de l’extraordinaire flore du désert (plantes grasses et lichens) ou admirer le coucher de soleil assis au sommet d’une dune. Il est également possible de vous promener sur la plage, à la recherche d’objets divers et pour en apprendre plus sur l’histoire des épaves qui jonchent le littoral, mais également de partir à la pêche pour le dîner du soir ! 

Pour Natural Selection, les safaris contribuent à la protection de la faune et de la flore. « Au cours des dernières années, nous constatons que la protection de la faune et de la flore gagne en importance ; alors qu’il ne s’agissait que d’une prise de conscience hésitante au cours des années 1960, elle jouit aujourd’hui d’un intérêt mondial. Entretemps, les étendues sauvages africaines se sont dégradées. Les animaux ont été victimes de braconnage et les zones abritant la faune et la flore sauvages ont été touchées par la déforestation, l’érosion et l’exploitation minière. Nous sommes convaincus qu’en visitant ces zones, les voyageurs contribueront également à leur protection grâce aux revenus générés par le tourisme », nous explique Jennifer Lally.    

Un engagement pour la protection 

Elle nous explique également comment l’engagement de Natural Selection pour la protection de la faune et de la flore se traduit dans la pratique : « La disparition de tout habitat naturel, en Afrique ou ailleurs, est un échec cuisant pour chacun d’entre nous. Nous voulons que les choses changent. Nous souhaitons faire la différence. Pour commencer, nous réinvestissons 1,5% de notre revenu brut dans la protection de la faune et de la flore. Ces dons sont intégrés à notre business model et sont calculés en fonction de nos revenus totaux, et non pas de nos bénéfices. Nous sommes pleinement engagés pour la protection de la faune et de la flore en Afrique ». 

« En outre, nous avons noué des partenariats avec les communautés locales, les pouvoirs publics et les organisations de protection de la nature dans les régions où nous sommes présents afin d’aider à protéger (et parfois même à agrandir) les réserves naturelles et à mettre en place des initiatives sur le long terme. Nous construisons des sites qui sont adaptés à la région en tenant compte de son environnement et des habitats qui s’y trouvent. Les camps et les lodges ne doivent pas être trop visibles, ils doivent se fondre parfaitement dans leur environnement ». 

Photos : Shipwreck Lodge, Skeleton Coast. Le nom de la région provient des ossements de baleines et de phoques, laissés par les chasseurs, qui jonchaient autrefois le littoral. De nos jours, on peut y voir les squelettes des navires échoués, piégés par les écueils et par la brume au large. Les Bushmen de Namibie ont baptisé cette région « La terre créée par la colère de Dieu » et les navigateurs portugais avaient pour habitude de la nommer « Les portes de l’Enfer ».

Suivant >

Articles connexes