Chambouler le modèle commercial d’Internet au Bénin

L’entrepreneur Robert Aouad a décidé de revoir complétement le modèle commercial de l’accès à Internet au Bénin. Au mois de novembre 2015, son entreprise a lancé Isospot, un projet pilote de points d’accès Wifi qui couvrent actuellement 5% de la ville de Cotonou au Bénin. Les clients achètent des cartes prépayées d’une heure, d’une journée ou d’une semaine. Isospot offre ainsi une alternative aux abonnements mensuels classiques proposés par les fournisseurs d’accès.

Dans le quartier Fidjrossè de Cotonou, l’entreprise de services de télécommunication Isocel est en train d’installer un réseau de points d’accès publics à l’Internet sans fil. Avec un point d’accès tous les 100 mètres, le réseau Isospot permet de se connecter au Wifi avec son propre appareil. Les clients paient l’équivalent de 0,15 euro pour 1 heure d’accès, de 0,80 euro pour une journée et de 3 euros pour une semaine. Selon Robert Aouad, le salaire moyen au Bénin est entre 100 et 200 euros par mois ; le salaire minimum s’élève à 45 euros. « Avec Isospot, nous proposons une tarification qui correspond aux besoins du marché », nous explique Monsieur Aouad.

Des besoins pas encore satisfaits

Isocel est une entreprise de services de télécommunication créée en 2008. À l’époque, l’entreprise proposait des connexions Internet pour les quartiers résidentiels et les PME. Dans un même temps, elle cherchait à étendre ses activités au marché des entreprises. Robert Aouad, détenteur de 60% des parts de l’entreprise, est activement impliqué dans le développement d’Isocel et de son projet phare, Isospot.

« Isospot est un projet révolutionnaire qui répond aux défis techniques et de tarification auxquels nous faisons face », nous explique Robert Aouad. « Nous souhaitions être plus proches de nos clients et cibler une clientèle qui était largement ignorée au Bénin. La majorité de la population ne peut pas se permettre de payer un abonnement mensuel à Internet. Pourtant, les gens possèdent des appareils portables pouvant être connectés au Wi-Fi. Nous ciblons plus particulièrement ces clients en leur proposant des tarifs leur permettant de surfer une petite heure si leur budget le leur permet ».

Une initiative inédite

La compétition au Bénin est-elle féroce ? « Ce que nous faisons est inédit. Les grandes entreprises n’ont pas le temps pour des projets tels qu’Isospot et ne veulent prendre aucun risque au niveau de la mise en œuvre. Elles investissent dans d’autres technologies également nécessaires, ce qui nous laisse des créneaux tels que celui que nous sommes sur le point d’exploiter. Je pense cependant que cela va générer de la concurrence à l’avenir. Isospot va forcer les concurrents à aligner leurs tarifs afin de continuer à cibler les mêmes clients ».

Pour conclure, Robert Aouad ajoute : « Notre objectif est d’étendre notre réseau dans toute la ville de Cotonou. Depuis quelques semaines, Isospot est disponible gratuitement car nous sommes en train de tester le réseau et de voir comment les utilisateurs réagissent. Lorsque vous lancez un produit payant sur le marché, les performances doivent être à la hauteur afin de profiter du bouche à oreille. Nous sommes en train de négocier avec des organismes de prêt et nous souhaitons installer entre 1000 et 2500 points d’accès en ville. Peut-être qu’à l’avenir nous partirons à la conquête du reste de l’Afrique ».

< Précédent Suivant >

Articles connexes