Inventé par des étudiants ougandais : Le test de dépistage du paludisme rapide et sans prise de sang gagne le Prix Afrique

Il y a cinq ans, Club Africa présentait déjà Brian Gitta, un étudiant ougandais qui avait découvert un test de dépistage du paludisme indolore, dénommé Matibabu. À l’époque, le test qu’il avait conçu avec ses amis était qualifié de « prometteur ». Aujourd’hui, sa découverte est reconnue au niveau international et a valu à Brian Gitta et à ses amis d’obtenir le prestigieux Prix Afrique pour l’innovation en ingénierie. Selon l’un des membres du jury, « Matibabu va changer la donne ».  

Matibabu, qui signifie « centre médical » en swahili, pourrait permettre d’éradiquer le paludisme en Afrique. Sur les 400 000 décès causés par le paludisme dans le monde, 90% sont à déplorer en Afrique subsaharienne, plus particulièrement chez des enfants de moins de cinq ans. Cette invention est un instrument de dépistage bon marché, réutilisable et rapide qui ne nécessite aucun prélèvement sanguin. C’est après avoir dû manquer l’école à plusieurs reprises en raison du paludisme que les étudiants ougandais ont eu l’idée de cette invention. Le fonctionnement de cet instrument est très simple ; il suffit de l’accrocher au doigt du patient, manœuvre qui ne requiert aucun savoir-faire médical. L’instrument, qui fonctionne comme un scanner, peut détecter la présence du virus dans le sang sans utiliser d’aiguille. Les résultats sont transmis en une minute sur un téléphone portable connecté à l’instrument.  

Technologie de diffusion de la lumière 

Dans l’article de Club Africa, Joshua Kavuma, membre de l’équipe dirigée par Gitta, expliquait que cette technologie s’appuie sur le fait que « les globules rouges infectés ont une structure physique, chimique et biomédicale différente des globules rouges sains ». Les étudiants utilisent ainsi une technologie fondée sur la diffusion de la lumière pour pouvoir distinguer les globules sains des globules infectés. 

Tous les tests de dépistage du paludisme actuellement disponibles nécessitent le prélèvement d’échantillons sanguins, procédure invasive, onéreuse et chronophage. Le nouvel instrument de dépistage Matibabu devrait rendre le dépistage plus accessible. Comme Brian, aujourd’hui technicien logiciel, nous l’explique : « La vaccination rebute les gens qui ont peur des piqûres. De plus, les temps d’attente chez le médecin sont très longs et le prélèvement sanguin est douloureux ». 

Un grand pas en avant 

En 2013, Brian Gitta et ses amis ont remporté leur tout premier prix, l’Imagine Cup, lors d’un concours sponsorisé par Microsoft auquel des étudiants en technologie du monde entier ont participé. La récompense obtenue cette année est un grand pas en avant. Plus jeune lauréat du Prix Afrique, Brian Gitta a reçu la coquette somme de 25 000 livres. Lorsque la question lui a été posée, il a déclaré que ce prix aiderait son équipe à mieux gérer la production et à trouver de nouveaux partenariats, chose indispensable à ses yeux. Il a également promis que cette somme serait utilisée à bon escient. « Cela nous permettra de mieux gérer la production afin d’intensifier les essais cliniques et de convaincre les agences de contrôle ». 

Au cours de ces dernières années, l’équipe a peaufiné son instrument afin qu’il s’impose comme une alternative de dépistage rapide et fiable pour les particuliers, les centres de santé et les fournisseurs de tests de dépistage sur le continent. L’équipe rêve que son instrument de dépistage soit disponible au coin de chaque rue en Ouganda, pour que tout un chacun puisse réaliser un test de dépistage rapidement. 

Dépistages en hôpital  

L’instrument n’est pas encore prêt pour une utilisation en hôpital. Il est actuellement testé en partenariat avec un hôpital national en Ouganda. Dans un même temps, des fournisseurs sont en cours de sélection pour les composants magnétiques et lasers de précision nécessaires pour intensifier la production.  

Selon VenturesAfrica, Brian Gitta et son équipe ont été contactés par des chercheurs internationaux prêts à les soutenir. À l’heure actuelle, ils rédigent un article scientifique reprenant leurs découvertes révolutionnaires qui devrait être publié cette année. L’avenir semble sourire à Brian Gitta et à son équipe. Rebecca Enonchong, membre du jury du Prix Afrique qui a remis la médaille de lauréat à Brian Gitta, a déclaré : « Matibabu va changer la donne ». 

Le Prix Afrique pour l’innovation en ingénierie est la plus prestigieuse récompense dans ce domaine sur le continent africain. Le Prix encourage et promeut de jeunes ingénieurs talentueux et de toutes les disciplines, originaires d’Afrique subsaharienne, pour des innovations permettant de pallier au mieux à des problèmes graves au sein de leurs communautés. Le Prix offre un large éventail de solutions de soutien, comme le financement, la formation commerciale, le parrainage et l’accès à un réseau d’ingénieurs et d’experts expérimentés de la Royal Academy of Engineering du Royaume-Uni. 

< Précédent Suivant >

Articles connexes