La Zambie et le Zimbabwe choisissent la BAD pour les conseiller

La Banque africaine de développement (BAD) sera le principal conseiller financier pour la construction du barrage hydroélectrique de Batoka, d’une puissance de 2 400 mégawatts, en Zambie et au Zimbabwe.

Ce nouveau projet hydraulique, dont les coûts sont estimés à plus de 4 milliards de dollars, va contribuer à résoudre les coupures de courant à grande échelle dans ces deux pays africains. La BAD souhaite adopter un modèle identique à celui adopté lors de la construction du barrage de Kariba, à savoir des prêts, des subventions et une participation des deux États concernés.

Selon Bloomberg, la levée des fonds pour la réalisation du projet devrait débuter en 2018. Une fois achevé, le nouveau barrage aura une capacité de 1,2 milliard de mètres cubes d’eau. Le projet du barrage de Batoka sur le Zambèze n’est pas la seule infrastructure hydroélectrique à être construite sur le continent africain. Le Cameroun envisage de construire quatre barrages totalisant 850 mégawatts. Un barrage de 147 mégawatts est également prévu au Togo. La République démocratique du Congo va quant à elle construire une infrastructure de 240 mégawatts.

En savoir plus : Bloomberg.com

< Précédent Suivant >

Articles connexes