Report: Africa’s back-up diesel generators costly and bad for environment

Selon un rapport, les générateurs de secours en Afrique sont chers et polluants

Le Nigéria fait partie des six plus grands utilisateurs de générateurs de secours dans le monde avec l’Inde, l’Irak, le Pakistan, le Venezuela et le Bangladesh. Ces générateurs au diésel utilisés pour produire de l’électricité sont non seulement chers et bruyants, mais ils présentent également un risque environnemental, comme nous l’explique un rapport intitulé The Dirty Footprint of the Broken Grid (L’empreinte sale d’un réseau défaillant).

Le rapport de l’International Finance Corporation indique que le Nigeria est l’un des nombreux pays en développement où le réseau électrique est peu fiable. Il fait également le bilan de l’impact des générateurs utilisés en appoint, et bien souvent en remplacement, du réseau électrique.

Selon Quartz, en Afrique de l’Ouest, les générateurs domestiques produisent l’équivalent de 40% de l’électricité provenant du réseau. Au Nigeria, principale économie de la sous-région, les chercheurs estiment que la capacité des générateurs installés se situe entre 15 et 20 gigawatts, comparée à une capacité du réseau de 5 à 15 gigawatts.

En Afrique subsaharienne, un litre de diésel ou d’essence sur cinq est utilisé pour faire fonctionner un générateur de secours.

En savoir plus : qz.com

< Précédent Suivant >

Articles connexes